Comment bien préparer une course à obstacles ?

Mud Day, Adren’Addict, Frappadingue… Ça y est, vous êtes inscrit(e), non seulement vous allez courir mais en plus vous allez vous rouler dans la boue, escalader des murs, porter des sacs de sable, etc. Bienvenue dans le monde enchanté des courses à obstacles! 😀 Voici quelques conseils pour préparer cette course correctement, histoire d’éviter les blessures et les courbatures géantes…

course obstacles 1

1.Choisir la bonne distance

Avant toute chose, choisissez votre catégorie en fonction de votre niveau. Inutile de faire une course de 20 km si vous n’en avez jamais couru plus de 10. N’oubliez pas qu’avec les obstacles, la distance est comme démultipliée.

2.Se fixer un objectif… ou pas!

Si c’est votre première, inutile de chercher à exploser le chrono. Le seul objectif doit être d’arriver au bout! Certains participants aguerris font vraiment la course, laissez-les partir devant et ne cherchez pas à les suivre (sauf si vous êtes l’un d’eux, dans ce cas je n’ai rien à vous apprendre 😉 ).

3.S’entraîner doublement

Les courses à obstacles conjuguent course à pied et exercices fonctionnels. Quelques semaines avant la course, habituez votre corps à ces changements de rythme. Vous pouvez alterner vos entraînements running habituels avec des séances de fractionnés, mais aussi et surtout avec du renforcement musculaire. On peut même mixer les 2, en intégrant des exercices au poids de corps au milieu d’une sortie course à pied : 12 pompes en appui sur un banc, 30 secondes de gainage dans l’herbe, 10 burpees, monter quelques marches, etc. Haut du corps, abdos, dos, ne négligez aucune partie du corps, vous aurez besoin de tous vos muscles pour franchir les obstacles!

4.Varier les terrains

Montées, descentes, chemins, bitume, sable, pelouse, utilisez votre environnement pour apprendre à courir dans toutes les situations possibles.

5.Ne pas négliger le mental

Une course à obstacles n’a rien à voir avec une course classique. Préparez-vous à être déstabilisés le jour de l’épreuve! Le meilleur moyen de ne rien lâcher, à l’entraînement comme lors de la course, c’est d’être bien entouré. Choisissez la ou les bonnes personnes, celles qui vont vous booster et vous pousser de l’avant!

6.S’amuser !

On est là pour ça non? Profitez de ce moment, entraidez-vous et donnez-vous à fond!

course obstacles 2

2 réflexions sur “Comment bien préparer une course à obstacles ?

  1. J’aimerais bien me lancer dans l’aventure mais j’ai entendu dire que le risque de blessures était plutôt élevé. Je m’entraîne souvent, ai déjà couru plus de 10 km, participé à quelques trails mais ça me freine un peu. Est-ce vrai qu’on risque davantage de se blesser dans les courses d’obstacles (plus que lors des trails où les terrains peuvent être très accidentés) ?

    J'aime

    • Salut Célina!
      On ne va pas se mentir, le risque de blessure est effectivement bien là. Les épreuves sont intenses et très différentes de ce à quoi on est habitués (sans parler de la cohue au pied de certains obstacles)!
      C’est là que la musculation intervient : en se blindant de ce côté, haut et bas du corps, on renforce non seulement ses muscles, mais aussi ses articulations, et on se protège au maximum. Un autre « truc », c’est de ne pas foncer tête baissée dans une distance qu’on ne maîtrise pas. Entre la course et les obstacles, la fatigue se manifeste plus, vite donc il faut savoir rester raisonnable.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s