Au secours, du gluten !

Hypersensibilité, intolérance, maladie coeliaque… Le gluten est sur toutes les lèvres et on le rend responsable de nombreux maux : troubles digestifs, fatigue, maux de tête, la totale. On en aurait presque peur ! Mais que sait-on vraiment sur le sujet ?

blé

Comme à l’école, commençons par une définition
Le mot « gluten » englobe un ensemble de protéines contenues dans certaines céréales : le blé, le seigle, l’orge et l’avoine. Bon à savoir, cette molécule peut être très différente d’une variété de céréales à une autre, et la cuisson à l’eau bouillante facilite la dégradation du gluten (notamment dans les pâtes et la semoule). Sa digestibilité peut ainsi varier, et certains produits contenant du gluten avant cuisson n’en contiendront presque plus au moment de la consommation.

Et la maladie coeliaque alors ?
Cette pathologie auto-immune provoque purement et simplement une destruction des cellules de l’intestin grêle. Les troubles digestifs liés à cette maladie entraînent une grande fatigue, une déminéralisation des os et souvent un amaigrissement. La maladie coeliaque concerne cependant 1% de la population, et seuls des examens poussés permettent de la diagnostiquer (prise de sang, biopsie de l’intestin grêle, que des trucs sympas 😉 ).

pain gluten

A propos de l’intolérance au gluten…
C’est assez simple : les études actuelles ne sont pas formelles, on ignore si l’intolérance au gluten (sans maladie coeliaque) existe vraiment. Certains symptômes digestifs que l’on attribue au gluten se trouvent donc être en réalité soit un syndrome de l’intestin irritable, soit une réaction aux FODMAPS*.

* Le terme FODMAPS désigne un groupe de glucides présents dans certains aliments qui sont fermentés par les bactéries du côlon et provoquent des ballonnements, gaz et douleurs abdominales.

Mais alors, je peux continuer à manger du gluten ?
Fichtre, bien sûr que oui ! Les céréales à grains entiers, pleines de gluten, sont une excellente source de vitamines, fibres et minéraux. Et dois-je vous parler de la véritable industrie qui s’est développée autour du « noglu » ? Aliments plus chers, remplis de sucre et de gras pour compenser l’absence de ce qui rend la nourriture moelleuse… Croyez-moi, les personnes atteintes de la maladie coeliaque n’ont pas la vie facile !

Pour aller plus loin
La seule nécessité, c’est de varier son alimentation. Pour changer du blé, pourquoi ne pas manger un peu de quinoa, de riz, de maïs, de légumes secs ? En cédant à la phobie du gluten, on tombe dans un autre travers, celui de la dépendance à une gamme de produits industriels. Revenons donc à une alimentation simple, où l’on mange « un peu de tout ». C’est là le seul régime valable, celui qui n’interdit rien !

Plus d’infos par ici :
Un article de Christian Rémésy, nutritionniste, directeur de recherche à l’Inra
Une BD du Pharmachien, pharmacien québécois « qui simplifie la science et anéantit la pseudoscience »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s